Amnesty International... toute l'histoire!

Depuis 1986, j'ai conçu une quinzaine de messages pour Amnistie internationale. La première affiche a été réalisée pour souligner les 25 ans de cette organisation. En 2011, j'ai créé, avec Jean-François Hamelin, un clip intitulé Toast à la liberté, pour souligner les 50 ans... mais je n'avais pas encore bouclé la boucle. À l'automne 2014, j'ai réalisé, toujours avec Jean-François, un nouveau clip qui raconte l'histoire d'Imen Derouiche
Suite aux nombreux événements qui ont marqué l'année 2015, dont les 50 premiers coups de fouet donnés à Raif Badawi en Arabie Saoudite et toutes les autres injustices à l'égard de milliers de cas de violence, d'emprisonnements injustifiés, de la peine de mort toujours appliquée dans de trop nombreux pays, je ressens encore une urgence d'agir. Je me suis réveillé un matin en me rappelant ce que j'avais rêvé, ce qui ne m'arrive presque jamais, que j'écrivais un scénario pour raconter l'histoire de cet ONG créé en 1961 par l'avocat britannique Peter Benenson en publiant un article, The Forgotten Prisoners, dans le journal The Observer. J'amorce donc ce projet que vous pourrez suivre dans les pages de ce blogue. Vous pouvez aussi, si vous le désirez, me communiquer vos idées, vos sentiments, vos commentaires... après tout, c'est pour une bonne cause. Écrivez-moi à l'adresse richard@publiciterre.org

D'ici là, voici un document l'histoire d'Amnesty International mis en ligne en 2008. Au début, Peter Benenson raconte ce qui est arrivé quand il a lu un entrefilet dans un journal... c'est ce que j'aimerais scénariser et tourner...



Voici l'extrait d'un article provenant du site Web d'Amnesty International USA qui complète bien ce scénario.

"It is the story of a man in a bowler hat reading his newspaper on the London underground in late 1960. He reads a small item about two Portuguese students being sentenced to seven years' imprisonment for raising their glasses in a toast to freedom. He is outraged, decides to go to the Portuguese embassy in London to make a personal protest and then changes his mind. Instead he gets off at Trafalgar Square station and makes his way to the church of St Martin's-in-the-Fields. He goes in, sits down for three-quarters of an hour, and thinks.
In his words, "I went in to see what could really be done effectively, to mobilize world opinion. It was necessary to think of a larger group which would harness the enthusiasm of people all over the world who were anxious to see a wider respect for human rights."
That man was Peter Benenson, then a barrister in London. When he came outside into the square, he had his idea. Within months, he launched his Appeal for Amnesty with a front page article in The Observer newspaper.
Nothing quite like it had ever been attempted on such a scale before. The response was overwhelming, as if people worldwide were waiting for exactly such a signal. Newspapers in over a dozen countries picked up the appeal. Over a thousand letters poured in within the first six months. And the post-bags of the world's heads of state changed forever."

Lisez aussi cet autre article provenant du site benensonsociety.org ou cet historique provenant du site français d'Amnesty International.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire